Normal view MARC view ISBD view

Requiem pour le catholicisme breton ?

de TRANVOUEZ Yvon (Dir.) ; CASSARD Jean-Christophe ; CELTON Yann ; CLOITRE Marie-Thérèse ; ELEGOET Louis ; GICQUEL Samuel ; LAOT Laurent ; LEBEL Béatrice ; LE MOIGNE Frédéric ; LOUSSOUARN Kristell ; PROVOST Georges ; QUEINNEC Hervé ; ROUSSEAU André .
Éditeur: C.R.B.C., 2011 .Description: 298 p. : Ill. et photogr. en coul. et n. et b. ; 24 cm .ISBN: 9782901737872.Cote: C-23304-00Sujets reliés: BRETAGNE REGION | BRETONS | RELIGIONS | CATHOLICISME | EGLISES | PAROISSES | HISTOIRE RELIGIEUSE
Location Call number Status Date due
CRBC
Salle de lecture
C-23304-00 Checked out 2017-10-06

Compte rendu:
Cet ouvrage, dirigé par Yvon Tranvouez, interroge la place du catholicisme dans la Bretagne du XIXe jusqu’au XXIe siècle.
Face à l’effondrement de la pratique religieuse, aux églises fermées ou au manque de prêtres, on entend souvent parler d’un « déclin » du catholicisme. Cependant, au lieu de « s’enfermer dans un discours du déclin religieux », pour reprendre les mots de Yvon Tranvouez, les treize auteurs rassemblés à l’initiative du Centre de Recherche Bretonne et Celtique s’interrogent sur le caractère multiforme de la chrétienté en Bretagne, sa constitution et ses restructurations, tout en se questionnant sur les convergences du catholicisme avec l’identité bretonne au fil du temps. Une question clé de l’ouvrage est de savoir s’il existe une spécificité bretonne en ce qui concerne le catholicisme.
Dans une première partie, Yvon Tranvouez présente un rappel sur l’histoire du catholicisme breton depuis le XIXe siècle en insistant particulièrement sur la recomposition périodique de la mémoire catholique bretonne. En raison du caractère indécis et évolutif de ses frontières spirituelles, culturelles et mentales, le catholicisme breton représente un objet incertain. Ceci était notamment le cas dans le champ politique. Laurent Laot montre pour la période de 1870 à 1940 de quelle manière « le » catholicisme breton paraît un objet inexistant. Malgré les efforts du catholicisme officiel, on constate un déficit d’union politique dans le peuple des catholiques bretons. Un autre article de cette deuxième partie intitulée « Héritage » porte sur les carrières cléricales dans les diocèses de Saint-Brieuc et de Vannes au XIXe siècle. Afin d’identifier les caractères et les comportements de ce groupe social, Samuel Gicquel choisit le biais de la prosopographie qui regroupe les renseignements biographiques d’un grand nombre de personnes. Souvent laissées de côté, les femmes religieuses représentent l’objet de la contribution de Marie-Thérèse Cloître qui entreprend une réflexion sur la Bretagne comme un haut-lieu de recrutement des congréganistes à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. Dans le cas de l’histoire des religieuses de Bretagne et en Bretagne il existe bien une spécificité bretonne par rapport à l’ensemble national.
Le poids du discours sur la mort est identifié comme un autre trait singulier du catholicisme breton, ce que Louis Elégoët illustre à travers la civilisation paroissiale du Léon vers 1950. Dans la suite de ce premier article de la troisième partie du volume, quatre contributions rassemblées sur le thème « Cultures », Georges Provost aborde la question de la culture catholique comme patrimoine. Il explique l’invention des « enclos paroissiaux », c’est-à-dire le changement de perception des monuments chrétiens, leur mise en scène et lecture « culturelle ». Comment les Commissions d’art sacré des diocèses ont tenté d’intervenir dans les processus de reconstruction, d’aménagement et de mise en valeur des lieux de culte dans leurs contextes respectifs, c’est le sujet éclairé par Yann Celton. La dernière partie du volet « Cultures » est consacrée à l’intrusion contemporaine de l’imaginaire néo-druidique dans la relecture du christianisme breton, ce que Jean-Christophe Cassard montre à travers des études de cas de bandes dessinées.
La dernière partie de l’ouvrage offre un panorama sur les « Mutations » contemporaines, en commençant avec l’article de Frédéric Le Moigne sur les évêques de Bretagne dans la deuxième moitié du XXe siècle, plus précisément sur les stratégies, mises en œuvre dans la sélection des évêques, dépendantes des circonstances comme la condamnation de l'Action française ou Vatican II. Les mutations dans la génération conciliaire, la période des « belles années de crise du catholicisme français »  une expression de Denis Pelletier , sont approfondies dans l’article de Béatrice Lebel sur la Communion de Boquen. Animée par Bernard Besret, cette abbaye était un des hauts lieux de la contestation religieuse et un laboratoire d’un renouveau religieux et ecclésial. Malgré cet entrain d’un grand nombre de chrétiens à la recherche d’un nouveau visage de l’Eglise, cette dernière se trouvait face à une baisse de la pratique religieuse dans les dernières décennies. Kristell Loussouarn examine les impacts de cette baisse sur les finances du diocèse de Quimper et de Léon et les réformes financières qui en résultent. Cependant, ce ne sont pas seulement les finances mais également les structures paroissiales qui sont restructurées dans les diocèses bretons. Hervé Queinnec explique les différents motifs, modèles et réactions des réformes paroissiales qui n’ont d’ailleurs pas de singularité bretonne. Le dernier texte de l’ouvrage, écrit par André Rousseau, prolonge les observations du catholicisme en Bretagne au XIXe et XXe siècle en proposant des scénarios d’avenir.
L’intérêt de cet ouvrage est de situer les évolutions du catholicisme breton dans un contexte plus large de changement des croyances et comportement religieux, voire de changement de la société. Les treize auteurs ouvrent des pistes de réflexions sur l’état religieux et ses évolutions en Bretagne ; des approches intéressantes qui soulèvent des nouvelles questions sur un sujet dont le dernier mot n’est pas encore dit. S’il est vrai que le label catholique a disparu pour la Bretagne, il y a lieu de réfléchir à l’influence durable du mythe d’une culture catholique.

Bretagne

CCO

Bibliothèque Yves-Le-Gallo - CRBC - Centre de recherche bretonne et celtique
20 rue Duquesne, CS 93837, 29238 BREST cedex 3 - 02 98 01 63 79
Horaires d'ouverture : 9h-17h (du lundi au vendredi) - Horaires d'ouverture durant les vacances universitaires : 9h-12h - 13h-17h (du lundi au vendredi)